CollectionsAbécédaire de la déconstruction

Hors Collection

0672LEO-FM-LDS-1DC

Paru le:  20-07-2024

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-566-4

Ean:  9782363925664

Prix:  25 €

Caractéristiques: 
453 pages

Genre:  Littérature

Thème:  Romanshistoriques

Thèmes associés: 

0672LEO-FM-LDS-4DC

La digue de sable

L’ironie cinglante de son père l’avait habitué à réfléchir avant de parler et à contrôler ses mots. D’où un ton un peu doctoral qui pouvait agacer.

François-M-NB

Né en 1925 d’un père juif et d’une mère protestante, François Mayer est témoin, parfois victime de la Crise et de la Guerre. Gaulliste dès 1940, ses études l’ont tenu éloigné de la Résistance. Après Polytechnique, il a construit avec succès 80 usines clé en main dans 30 pays. Retraité, il consacre son temps à diriger un orchestre de jazz et à écrire. Ce quatrième roman reflète ses expériences et sa tolérance.

Quel était le lien entre un communard protestant et un israélite non pratiquant ami de Monsieur Thiers ? Ils étaient tous les deux arrière-grands-pères de Daniel Bauer et de son cadet Joël, et ce n’était pas le seul contraste entre les deux familles. La tolérance allait donc de soi. Elle leur paraissait naturelle, comme le fait de grandir dans un milieu aisé, cultivé, mélomane. Ils en ressentaient plutôt l’exigence et les contraintes. Peu à peu, du Krach de 1929 à la Guerre et à la Solution Finale, leur existence sera bouleversée par des évènements extérieurs. Au fil des pages, découvrez avec eux qu’ils sont concernés.

« En vérité, en vérité je vous le dis… » tonne le pasteur.
« Quelle vérité ? » se demande le marié, impatient d’en finir. À côté de lui, rêveuse sous son voile, Marie-Claire Mulleau, épouse Bauer depuis peu pour l’état-civil, contemple les murs dans la triste lumière des vitraux incolores, et pense qu’il faudrait les repeindre. Une légère odeur d’eau de Javel monte du carrelage et se mêle au parfum d’encaustique des bancs.

0692LEO-HM-LST-1DC

Paru le:  20-07-2024

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-586-2

Ean:  9782363925862

Prix:  28 €

Caractéristiques: 
256 pages

Genre:  Spiritualité

Thème:  Pensee

Thèmes associés: 

0692LEO-HM-LST-4DC

La Sauge et le Testament

Le projet est toujours dans mes archives et peut-être pourrons nous retrouver un jour le chemin interrompu ?

Hubert Mourot-NB

Hubert Mourot est psychiatre et psychanalyste, il est aussi jardinier et créateur du parfum de Bois Richeux.

"La Sauge et le Testament est l’histoire d’un parfum magique qui vous emporte dès les premières pages dans un voyage à travers le temps et l’espace avec son écriture à la fois savante, raffinée et actuelle.
Ce récit délicieusement illustré par l'auteur nous entraîne, à la suite de son héros, dans les aventures dissolues de notre époque dessinée de manière subtile, transgressive, malicieuse et sensuelle.
Une fable poétique dont la morale est cachée au fond de chaque lecteur et inspire des images de théâtre et de cinéma. Comme un Conte des mille et un jours d’aujourd’hui, la Sauge et le Testament est un poème pétillant où l’Orient et l’Occident s’enlacent ainsi que des amours perdus et enfin retrouvés.
Un poème dont les mots traversent le temps et l’espace en chantant la tolérance. On savait que la beauté peut sauver le monde, on découvre que la bonté d’un parfum peut en faire autant."

Il y a des histoires qui commencent par la fin.
Le Royaume est en Fête.
Les Républiques aussi.
Charlotte est assise sur un muret de pierres dans les ruines du Monastère
de Tioumliline.
Le tarbouche du Roi glisse, élégant et rouge, dans le décor des Hommes
et des Dieux.
Charlotte est assise sur un muret de pierres, face aux restes du cloître,
perdue dans ses pensées ou peut-être en prière.
Marchent parmi les pierres les Présidents du passé décomposé.

Paru le:  18-07-2024

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-548-0

Ean:  9782363925480

Prix:  25 €

Caractéristiques: 
188 pages

Genre:  Pratique

Thème:  Art

Thèmes associés: 

L'herbier peint d'Auguste Bonthoux

Les belles médicinales

Ses peintures n’ont malheureusement pas toujours été conservées dans de parfaites conditions. Aussi, le temps a-t-il fait son œuvre.

G-Gastaldy

Né le 8/8/41 à Cap d’Ail. Dernier de 3 enfants. Les 2 aînés brillants. Comparaison difficile, parfois humiliante, jusqu’à ce que mon prof de math de 1ère me dise « mais vous ferez mieux ». Enfin quelqu’un que j’appréciais m’a donné confiance en moi. J’ai alors fait des études d’ingénieur à l’INSA de Lyon, complétées par un master en gestion à l’IAE d’Aix en Pce. Premier job comme chercheur à l’institut de séismologie de Monaco.

En 1860, Auguste Bonthoux et son frère cadet quittent Poligny, leur village de la vallée du Champsaur dans les Hautes-Alpes, pour l’Ouest américain. Sur place, son frère se noie en traversant une rivière. Déçu par ce pays qu’il juge inhospitalier, Auguste continue son périple jusqu’en Australie où il exerce le métier de géomètre-expert tout en parcourant dans ses moments de loisirs la région de Sydney à la recherche de la flore locale. Mais, plutôt que de constituer un herbier dont il craint la fragilité, il dessine puis peint avec une grande maîtrise artistique les fleurs qu’il récolte. De retour en France, en digne émule du célèbre botaniste Dominique Villars (1745-1814), originaire du Noyer, village situé à quatre kilomètres de Poligny, il constituera un herbier peint de sa chère flore alpine.

Ou Larix decidua, c’est le Mélèze d’Europe, ou Mélèze commun, Manne de Briançon. Il appartient à la famille des Pinaceae. C’est un conifère emblématique des Alpes.Ou Larix decidua, c’est le Mélèze d’Europe, ou Mélèze commun, Manne de Briançon. Il appartient à la famille des Pinaceae. C’est un conifère emblématique des Alpes.Il perd ses aiguilles en hiver, lui permettant ainsi de mieux supporter le poids de la neige et de réduire son évaporation d’eau. Son bois est imputrescible et largement utilisé en menuiserie.Il mesure de 30 à 40 m et fleurit d’avril à juin de 500 à 2500 m.

0696LEO-LV-ENP-1DC

Paru le:  20-07-2024

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-590-9

Ean:  9782363925909

Prix:  16 €

Caractéristiques: 
172 pages

Genre:  Essai

Thème:  Philosophie

Thèmes associés: 

0696LEO-LV-ENP-4DC

Et Narcisse a pleuré ! 

Les Interfaces Dévisagées

Il est bon d’exprimer une chose dès l’abord doublement,
et de lui donner un pied droit et un pied gauche.
La vérité peut, certes, se tenir sur un pied;
mais sur deux, elle marchera et fera son chemin.

Laurence-Vanin-NB

Laurence Vanin est philosophe. Elle est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont L’âme sereine, la vulnérabilité heureuse et Rebelle : vers une révolution éthique, parus aux Éditions Ovadia.

« Le mythe de Narcisse » amoureux de son image a traversé les siècles mais aujourd’hui quelle résonance en reste-t-il ? De ce désir d’amour insatisfait aux multiples facettes d’un sujet qui s’éparpille à présent sur des clichés figés par les technologies, « la solitude de Narcisse » s’est accrue.
Même Écho s’est tue et le silence règne à présent autour des êtres aux regards vides dont l’intériorité bruyante et bouillonnante se désespère d’elle-même à mesure que ses chaos intérieurs s’intensifient en quête d’une reconnaissance Dans cet ouvrage, Laurence Vanin entreprend un voyage à travers « le Mythe de l’amour de soi » jusqu’à l’émiettement du sujet qui s’éparpille sur le Web en de multiples identités numériques, navré de se perdre sur des interfaces. Voir par-delà les écrans pour saisir la réalité des algorithmes et l’efficience de leurs calculs, comprendre la fonction des IA pour ne cesser de les utiliser sans devenir leur objet.

Quelles leçons pouvons-nous encore aujourd’hui tirer du mythe de Narcisse? Lui que bien hâtivement la culture populaire a réduit à n’être qu’un personnage égocentrique, qui tombant amoureux de sa propre image, l’a payé de sa vie.
La fonction de ce mythe nécessite de réinterroger l’histoire pour en explorer les différentes strates et réfléchir aux erreurs commises par arcisse. Non point pour accabler le personnage mais pour comprendre pourquoi il n’a pu s’extirper du tragique de son destin. Ovide nous met sur la voie en écrivant les Métamorphoses, un titre qui implique les changements, les salvatrices transformations. Sans doute Narcisse n’a pas su faire un bon usage de ses expériences puisqu’il n’a pu initier en lui ses propres transmutations.

0686LEO-C-LV-1DC

Paru le:  10-05-2024

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-580-0

Ean:  9782363925800

Prix:  16 €

Caractéristiques: 
120 pages

Genre:  Littérature

Thème:  Nouvelles

Thèmes associés: 

0686LEO-C-LV-4DC

Les veilleurs, l’invention de Rimbaud

La tempête a béni mes éveils maritimes.La tempête a béni mes éveils maritimes.Plus léger qu’un bouchon j’ai dansé sur les flots Qu’on appelle rouleurs éternels de victimes, Dix nuits, sans regretter l’œil niais des falots !

Philippe-AURAIN-NB

Né en 1965, l'auteur passe 1 an en Afrique dans les années 90 et en ramène des couleurs et des chants qui le conduiront à écrire un premier roman "Le mal des confins" (Editions du Lendemain). Il écrit aussi pour la bande dessinée, notamment quelques histoires courtes qui ont été mises en images par le dessinateur Joël Alessandra.
Parallèlement, il poursuit ses recherches poétiques, notamment sur les formes courtes types fragments (« Ébauche d’un sourire », Numéria).
Depuis les années 2000, il écrit beaucoup pour la musique. Musicien, il fait partie de plusieurs groupes dont "les Nawaqs". Sous le nom d’artiste "Losing Battles", il écrit et compose plusieurs albums en français et en anglais (Le pellerin, High & lows, Les veilleurs).

Quel étrange homme vous m’envoyez chercher. J’ai du mal encore à me faire une opinion : est-il un fou ? Un original ? Un comédien ? Comment l’aborder à Aden ? Comment lui parler ? »
Juillet 1887. Jules Moche navigue sur la Mer Rouge en direction d’Aden. Sa mission ? Retrouver un homme, un soi-disant poète, inconnu de tous à l’exception de quelques proches, qui n’a rien rien publié de conséquent, mais dont un passionné commanditaire veut publier l’œuvre.

Au gibet noir, manchot aimable, Dansent, dansent les paladins Les maigres paladins du diable, Les squelettes de Saladins.
Messire Belzébuth
Ses pantins noirs grimaçant sur le ciel, Les fait danser, au son
D’un Vieux noël

0682LEO-IEIA-WH&AI.(US)-1DC

Paru le:  20-02-2024

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-576-3

Ean:  9782363925763

Prix:  20 €

Caractéristiques: 
167 pages

Genre:  Essai

Thème:  Essais

Thèmes associés: 

0682LEO-IEIA-WH&AI-4DC

We humans & Artificial Intelligence, what synergies ?

If we were to give a single definition that would allow us to better understand the topic, we could say that Artificial Intelligence is nothing more than a toolbox...

Marco-Landi-NB

Marco Landi born in Chianciano Terme, Tuscany, is the former president of Apple World and Texas Instruments EMEA & APAC. He is currently President of Questit, an expert in innovation, technologies and Artificial Intelligence. He created the EuropIA Institute in France. He has published several books : da Chianciano a Cupertino, Business Humanum Est, Intelligenza Artificiale per Umani
Chiara Sottocorona born in Padua (Veneto), has lived in France for a long time, is a journalist (Scanno Prize for Journalism, Smau Prize for IT popularization). She has been writing about new technologies for 30 years for «L’Economia,» economic supplement of Il Corriere della Sera, and before that she was editor of the weekly «Panorama» (Mondadori) in Rome. As a director, she produced the documentary «Silicon Valley Story» for RAI. She also taught Journalism 2.0 for six years at the University of Nice Sophia-Antipolis. He has published several books including : #A.I. Challenge-Amica o nemica ? - Come l’intelligenza artificiale cambia la nostra vita (Hoepli, 2019) et I protagonisti della rivoluzione digitale (Muzzio – Editori Riuniti, 2003).

Artificial intelligence has become capable of mimicking human beings, getting better and better, and replacing them in many functions and activities. We now know that it may one day surpass it. Generative AI has triggered the next great technological transformation, The Next Bing Thing, as the Americans say.
This time, however, it will not only be technological : it is the whole of society and humanity itself that is likely to be transformed. Will we be empowered, « increased « in our knowledge and capabilities with the support of ‘artificial intelligence, or rather « diminished, « reduced to unsuspecting performers, in the service of a Super Intelligence ?
«AI still remains an enigma, arousing too much easy enthusiasm and apocalyptic fears.
But it is still a man-made technology. Future developments will depend on how it is used, who will enhance it and for what purposes, and how and who will control it. We are at the beginning of a complex path and of an undoubtedly risky transformation of our way of life, which must invest the conscience of everyone.
It is no longer time to leave it to those who design and own Artificial Intelligences alone, the issue is no longer just technological, it is political : strategic choices are needed in the economy and in society, norms and safeguards, information and education.

It is not possible to give an unambiguous definition of Artificial Intelligence, because there is not just one, but many different types. When the pioneers in the field chose this name in the mid-1950s, they no doubt thought in their enthusiasm that they could mathematically describe and imitate the functions of a neuron, then those of a network of neurons, and, by extrapolation, build an artificial human brain that could reproduce one of these capabilities, “intelligence”.It is not possible to give an unambiguous definition of Artificial Intelligence, because there is not just one, but many different types. When the pioneers in the field chose this name in the mid-1950s, they no doubt thought in their enthusiasm that they could mathematically describe and imitate the functions of a neuron, then those of a network of neurons, and, by extrapolation, build an artificial human brain that could reproduce one of these capabilities, “intelligence”.Aside from the fact that we could not agree then, or even now, on what “Intelligence” really is, it would certainly have been more appropriate from the outset to use the terms machine learning or expert system, which describe much better the mechanisms used over the past seventy years and would have had the advantage of not making us fantasize about what the words “Artificial Intelligences” might mean.

0681LEO-IEIA-N&L'IA-1DC

Paru le:  20-02-2024

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-575-6

Ean:  9782363925756

Prix:  20 €

Caractéristiques: 
167 pages

Genre:  Essai

Thème:  Essais

Thèmes associés: 

0681LEO-IEIA-N&L'IA-4DC

Noi & l'Intelligenza artificiale, quali sinergie ?

Se dovessimo dare un’unica definizione che ci permetta di comprendere meglio l’argomento, potremmo dire che l’Intel- ligenza Artificiale non è altro che una cassetta degli attrezzi.

Marco-Landi-NB

Marco Landi nato a Chianciano Terme (Toscana), è l’ex Presidente di Apple World e Texas Instruments EMEA & APAC. Attualmente è Presidente di Questit, esperto di innovazione, tecnologie e Intelligenza Artificiale. Ha creato l’Istituto EuropIA in Francia. Ha pubblicato diversi libri : Da Chianciano a Cupertino, Business Humanum Est, Intelligenza Artificiale per Umani
Chiara Sottocorona nata a Padova (Veneto), vive da tempo in Francia, è giornalista (Premio Scanno per il giornalismo, Premio Smau per la divulgazione informatica). Scrive da 30 anni di nuove tecnologie per “L’Economia”, supplemento economico de Il Corriere della Sera, e prima ancora è stata redattrice del settimanale “Panorama” (Mondadori) a Roma. Come regista ha prodotto il documentario “Silicon Valley Story” per la RAI. Ha inoltre insegnato per sei anni Giornalismo 2.0 all’Università di Nizza Sophia-Antipolis. Ha pubblicato diversi libri tra cui : #A.I. Challenge-Amica o nemica ? - Come l’intelligenza artificiale cambia la nostra vita (Hoepli, 2019) et I protagonisti della rivoluzione digitale (Muzzio – Editori Riuniti, 2003).

L’intelligenza artificiale è diventata capace di imitare l’essere umano, sempre meglio, e di sostituirlo in molte funzioni e attività. Sappiamo ormai che potrebbe un giorno superarlo. L’AI Generativa ha innescato la prossima grande trasformazione tecnologica, The Next Bing Thing, come dicono gli americani. L’intelligenza artificiale è diventata capace di imitare l’essere umano, sempre meglio, e di sostituirlo in molte funzioni e attività. Sappiamo ormai che potrebbe un giorno superarlo. L’AI Generativa ha innescato la prossima grande trasformazione tecnologica, The Next Bing Thing, come dicono gli americani.Questa volta pero’ non sarà solo tecnologica : è l’intera società e la stessa umanità che rischia di uscirne trasformata. Saremo potenziati, « aumentati » nelle nostre conoscenze e capacità con il supporto dell’ intelligenza artificiale, o piuttosto « diminuiti », ridotti ad ignari esecutori, al servizio di una Super Intelligenza ? ’AI resta ancora un enigma, suscita troppo facili entusiasmi e apocalittici timori. Ma è pur sempre una tecnologia costrutita dall’uomo. Gli sviluppi futuri dipenderanno da come sarà usata, da chi la potenzierà e a quali fini, da come e chi sarà controllata. Siamo all’inizio di un percorso complesso e di una trasformazione indubbiamente rischiosa del nostro modo di vivere, che deve investire la coscienza di tutti.

Non è possibile dare una definizione univoca di Intelligenza Artificiale, perché non ne esiste solo una, ma molti tipi diversi. Quando i pionieri del settore scelsero questo nome, a metà degli anni Cinquanta, pensarono senza dubbio, nel loro entusiasmo, di poter descrivere e imitare matematicamente le funzioni di un neurone, poi quelle di una rete di neuroni e, per estrapolazione, costruire un cervello umano artificiale che potesse riprodurre una di queste capacità, l'"intelligenza”. Non è possibile dare una definizione univoca di Intelligenza Artificiale, perché non ne esiste solo una, ma molti tipi diversi. Quando i pionieri del settore scelsero questo nome, a metà degli anni Cinquanta, pensarono senza dubbio, nel loro entusiasmo, di poter descrivere e imitare matematicamente le funzioni di un neurone, poi quelle di una rete di neuroni e, per estrapolazione, costruire un cervello umano artificiale che potesse riprodurre una di queste capacità, l'"intelligenza”.

0680LEO-IEIA-N&IA-1DC

Paru le:  20-02-2024

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-574-9

Ean:  9782363925749

Prix:  20 €

Caractéristiques: 
167 pages

Genre:  Essai

Thème:  Essais

Thèmes associés: 

0680LEO-IEIA-N&IA-4DC

Nous & l'Intelligence artificielle, quelle synergie ?

L’intelligence est dans la nature, c’est une propriété de tous les êtres vivants. Même le nom d’intelligence artificielle pourrait sembler impropre.

Marco-Landi-NB

Marco Landi né à Chianciano (Toscane), est l’ancien Président d’Apple Monde et de Texas Instruments EMA & APAC, il est actuellement Président du Comité d’Experts du Smart Deal 06, expert en innovations, technonologies et intelligences artificielles. Il a crée l’Institut EuropIA en France. Il a publié et dirigé plusieurs ouvrages: L’homme connecté (Ovadia, 2018), Business Humanum Est (Ovadia, 2022), IA en questions (Ovadia, 2020), IA nouveaux enjeux (Ovadia, 2021), IA applications (Ovadia 2022).
Chiara Sottocorona née à Padoue (Vénétie), vit en France depuis longtemps, elle est journaliste (Prix Scanno pour le journalisme, Prix Smau pour la divulgation informatique). Elle écrit depuis 30 ans sur les nouvelles technologies pour «L’Economia», supplément économique de Il Corriere della Sera, et auparavant, a été rédactrice dans l’hebdomadaire «Panorama» (Mondadori) à Rome. En tant que réalisatrice, elle a produit pour la RAI le documentaire «Silicon Valley Story». Elle a aussi enseigné le Journalisme 2.0 à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, pendant six ans. Elle a publié plusieurs ouvrages, dont #A.I. Challenge-Amica o nemica ? - Come l’intelligenza artificiale cambia la nostra vita (Hoepli, 2019) et I protagonisti della rivoluzione digitale (Muzzio – Editori Riuniti, 2003).

L’intelligence artificielle est devenue capable d’imiter de mieux en mieux l’être humain et de le remplacer dans de nombreuses fonctions et activités. Nous savons aujourd’hui qu’elle pourrait un jour le dépasser. L’IA générative a déclenché la prochaine grande transformation technologique, The Next Bing Thing, comme disent les Américains.
Mais cette fois, elle ne sera pas seulement technologique : c’est l’ensemble de la société et de l’humanité elle-même qui risque d’être transformée. Serons-nous améliorés, «augmentés» dans nos connaissances et nos capacités avec le soutien de l’intelligence artificielle, ou plutôt «diminués», réduits à des exécutants sans méfiance, au service d’une superintelligence ? L’IA reste encore une énigme, suscitant trop d’enthousiasme facile et de craintes apocalyptiques.
Mais il s’agit toujours d’une technologie créée par l’Homme. Les développements futurs dépendront de la manière dont elle sera utilisée, de comment on l’améliorera et à quelles fins, et de qui la contrôlera. Nous sommes au début d’un voyage complexe et d’une transformation sans doute risquée de notre mode de vie, qui doit investir la conscience de chacun.

La course à l’innovation technologique nous entraîne dans une compétition entre les hommes et les machines aux résultats imprévisibles. Il ne fait aucun doute que nous sommes confrontés à un changement d’époque: l’intelligence artificielle, en particulier l’intelligence générative qui est apparue il y a tout juste un an, représente The next big thing , comme disent les Américains. Son impact sur notre avenir sera probablement comparable à celui du projet Manhattan, qui a conduit à l’invention de la bombe atomique dans les années 1940.La course à l’innovation technologique nous entraîne dans une compétition entre les hommes et les machines aux résultats imprévisibles. Il ne fait aucun doute que nous sommes confrontés à un changement d’époque : l’intelligence artificielle, en particulier l’intelligence générative qui est apparue il y a tout juste un an, représente The next big thing , comme disent les Américains.

0669LEO-PM-LRS-1DC

Paru le:  10-05-2024

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-563-3

Ean:  9782363925633

Prix:  24 €

Caractéristiques: 
373 pages

Genre:  Littérature

Thème:  Pensee

Thèmes associés: 

0669LEO-PM-LRS-4DC

Les rivages du siècle

Les montagnes. Il n’y a plus qu’elles. Elles m’appellent. Je ne décide plus de rien. L’attraction est magnétique. Mon cœur et mon pas s’accélèrent. Un courant m’emporte.

Paul Montfort est né en 1990. Journaliste de formation, il vit aujourd'hui dans un monastère de l'éparchie de Mileševa en Serbie.

Je compte sur le temps pour continuer de dissiper le brouillard dans lequel est plongé mon esprit. Je ne sais pas quand est-ce que je vais rentrer. Je te demanderai simplement, et autant que cela est possible, de ne pas trop t’inquiéter. Je me porte bien. Les journées sont éreintantes. Les nuits, courtes et froides. C’est bien inutile de te mentir. Mais je ne fais jamais que marcher. Et cette force, cette voix dont j’ignore tout ne peut être que la secrète raison qui meut ma volonté et que mon inconscient se refuse pour l’instant à faire remonter des profondeurs. Je ne suis pas soucieux. J’ai l’ignorance sereine. Tout s’expliquera.

Je reprends progressivement possession de mon corps. Je suis parti. Je suis parti. Ma conscience sort lentement de sa torpeur. Le murmure de la Loire vient à mes oreilles. Le vent me caresse le visage. Je suis là, bel et bien là, sans avoir la capacité d’expliquer pourquoi: mais je ne peux m’en retourner. Une force inexplicable me pousse à avancer, à marcher, toujours, toujours plus loin. La même qui m’a fait m’en aller. Partir. Elle me dirige. Voix invisible et souterraine à laquelle je me trouve attelée et qui m’oblige à une chevauchée dont elle ne me dit mot.

0665LEO-IEIA-Innovations-1DC

Paru le:  10-05-2024

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-559-6

Ean:  9782363925596

Prix:  20 €

Caractéristiques: 
104 pages

Genre:  Essai

Thème:  Essais

Thèmes associés: 

0665LEO-IEIA-Innovations-4DC

IA, innovations

L’être humain ne doit pas non plus devenir un «objet de consommation » dominé par des algorithmes…

Logo IEIA 2023

Institut EuropIA : Marco Landi (Président de l’Institut EuropIA), Marina Teller (Professeur à l’Uni- versité Côte d’Azur), Général Patrick Perrot (Gendarmerie nationale), Chiara Sottocorona (Journaliste free-lance), Hélène Masson-Maret (Ancien sénateur des Alpes Maritimes, Professeur honoraire des Universités Docteur en Psychologie), Jérôme Beranger (CEO de GOODALGO, chercheur associé (PhD) au CERPOP – INSERM Université Paul Sabatier de Toulouse), Marie-Hélène Parent-Liotta (Membre de l’Ins- titut EuropIA), Diana Landi (Expert IEIA Art, Designer, Mathématicienne), Magali Chelpi-den Hame

L’Institut EuropIA dans toutes ses conférences, articles ou séminaires met en évidence la nécessité de s’interroger sur l’IA, ses bienfaits, son utilité et s’emploie également à faire entendre sa voix là où l’on pourrait observer des dérives dangereuses. Nous sommes convaincus que se doter de programmes d’études sur l’intelligence artificielle, dans toute leur portée pluridisciplinaire, investir, former les jeunes générations, réfléchir, créer des groupes de réflexion et d’actions, structurer une industrie et une forte culture technologique est aujourd’hui bien plus qu’un simple atout technique pour une nation. C’est de l’humanisme industriel !
Ce livre rassemble des articles de contributeurs sensibles aux questions liées à l’Intelligence Artificielle.

J’ai toujours pensé que l’intelligence artificielle n’était pas seulement une technologie, ou plutôt un ensemble de technologies, mais un défi pour l’humanité. L’IA est désormais entrée dans sa maturité : plus de 70 ans se sont écoulés depuis sa conception théorique, à commencer par le célèbre essai d’Alan Turing Computing Machinery and Intelligence, publié en octobre 1950, et dans trois ans, ce sera l’anniversaire de la « fondation » de la recherche sur l’IA, dont les bases ont été posées au Darmouth College à l’été 1956 par un groupe d’informaticiens dirigé par John McCarthy, Claude Shannon, Marvin Minsky.