CollectionsLes Carrefours d'ArianePersonnalité ou performance
0263-rsjj-pp-1dcq-400dpi.jpg

Paru le:  31-10-2015

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-167-3

Ean:  9782363921673

Prix:  24 €

Caractéristiques: 
370 pages

Genre:  Essais / Documents

Thème:  Essais Littéraires

Thèmes associés: 

0263-rsjj-pp-4eme-couv-28-10-2015.jpg

Personnalité ou performance

Repenser la psychologie du management

il y a quelque chose d’insatisfaisant à l’idée que toutes les caractéristiques de la société soient des dérivés directs des traits psychologi

portrait-joullie-nb-450-px.jpg

Jean-Étienne JOULLIÉ 
Ingénieur de formation et après une carrière d’une vingtaine d’années en Europe et en Asie-Pacifique, Jean-Etienne Joullié enseigne la sociologie des organisations et le management à la Gulf University for Sciences and Technology au Koweit. 

Robert SPILLANE 
Enseignant la philosophie et la psychologie ainsi que leurs applications au management la Macquarie Graduate School of Management (Sydney, Australie), il fut le doyen de 1989 à 1991. Robert Spillane a enseigné à la London Business School, à la Manchester Business School, à l’University of New South Wales (Sydney), au Stockholm Institute et au ABCOR Institute en Allemagne. 

Dans leur vie courante, les responsables des ressources humaines, les dirigeants d’entreprises et plus généralement ceux que l’on appelle en bon franglais les « managers » tendent à agir comme si les significations des mots « personnalité » et « société » faisaient l’objet d’un consensus. Les lecteurs de ces lignes considéreront peut-être comme pédant qu’on leur demande de définir l’un ou l’autre de ces termes. L’exploration de la nature de la personnalitéest l’objectif de la psychologie, la clarification du fonctionnement de la société est l’objectif de la sociologie et l’étude des relations entre l’une et l’autre est l’objectif de la psychologie sociale ; sauf à juger ces disciplines comme redondantes ou inutiles, il doit donc exister quelques manques à la connaissance de la personnalité et de la société. L’orientation dite scientifique de ces disciplines a le mérite de révéler combien ces manques sont importants.

Qu’est-ce que la « personnalité » ? Peut-on la relier à la performance individuelle en entreprise ? Et quand bien même le pourrait on, pourquoi les managers devraient-ils étudier la psychologie ? Après tout, les managers managent ; ils ne sont pas psychologues et leur objectif est la performance, celle-ci étant aussi la mesure de leur efficacité. Une réponse courante à ces questions est que personnalité et performance sont étroitement liées. La psychologie donnerait par conséquent aux managers les moyens de composer au mieux avec les personnalités de leurs collègues et subordonnés et finalement d’optimiser la performance de leur organisation.