Essais littéraires

0552LEO-BR-PFLD-1DC

Paru le:  15-04-2022

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-457-5

Ean:  9782363924575

Prix:  10 €

Caractéristiques: 
76 pages

Genre:  Essai

Thème:  Essais

Thèmes associés: 

0552LEO-BR-PFLD-4DC

Pétales pour une fleur de lys d’or

Tant de déploiements lourds pour un simple silence
Le Cavalier Merveille a détourné le cours
De l’Histoire profane et du roseau qui pense
Suis-je sauf à jamais de leur murmure sourd
Après la longue absence

Baptiste-rappin-NB

Philosophe et théoricien du Management, Baptiste Rappin ne laisse pas, dans ses ouvrages comme dans ses conférences, de mettre en exergue les principes et les mécanismes de la société industrielle dont il estime qu’elle place l’humanité sur le chemin de son extinction.

Günther Anders définissait le « conservateur ontologique » dans les termes suivants : « C’en est arrivé à un tel point que je voudrais déclarer que je suis un “conservateur” en matière d’ontologie, car ce qui importe aujourd’hui, pour la première fois, c’est de conserver le monde absolument comme il est. […] nous devons être conservateurs au sens authentique, conservateurs dans un sens qu’aucun homme qui s’affiche comme conservateur n’accepterait ».

Or, quel péril menace de rendre le monde inhabitable ? Il s’agit bien de la société industrielle et de son dernier avatar, l’utopie cybernétique, qui organisent la prison digitale gérant l’intégralité de nos existences, de la maternité au cimetière, de l’entreprise au foyer, du corps à l’âme. Sa force destituante est telle qu’aucune institution n’échappe à son travail d’érosion, qu’aucun frein ne semble en mesure de lui opposer la résistance d’un contre-courant.

Nous croyons vivre, mais nous sommes déjà morts ; nous croyons voir le réel, nous croyons toucher le réel, nous croyons sentir le réel, mais du réel il ne reste plus qu’un écho du temps d’avant, à l’image d’une onde en fin de course ou, l’analogie est bien plus saisissante, de ce rayonnement cosmologique diffus qui nous place, nous autres démons de la Destruction, en contact avec l’immémorial Acte Créateur. Il n’est que temps d’acter, enfin, d’entériner, une bonne fois pour toutes, après plus de deux cents ans de Révolution Industrielle qui ravagèrent notre bonne Terre comme jamais siècle ne le fit, la sortie de l’humanité hors la civilisation, la sortie de l’homme hors son humanité, la sortie du Logos hors de l’homme. Nous sommes les barbares d’après, les zombies du monde d’après, les morts-vivants d’après la Catastrophe.

Essais littérairesJean-Pierre Millecam