A paraître

0603LEO-GC-TOI-1DC

Paru le:  20-05-2023

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-0-911

Ean:  9782363920911

Prix:  20 €

Caractéristiques: 
216 pages

Genre:  Littérature

Thème:  Romansdegenre

Thèmes associés: 

0603LEO-GC-TOI-4DC

TOI

Et quand personne ne te réveille le matin
Et quand personne ne t’attend le soir
Quand tu peux faire ce que tu veux
Comment appelles-tu cela
Liberté ou solitude?

Gilles-Charpentier-NB

Gilles Charpentier chirurgien gynécologue en stérilité et oncologie à Nice. Auteur de dix romans et recueils de poèmes.

C’est la romance d’un jeune étudiant mêlé à l’exode d’Algérie, aux barricades de 68, aux communautés hippies d’Ibiza et aux guérisseurs philippins à mains nues. Il deviendra chirurgien après avoir vu « MASH », puis il créera presque par hasard un centre de Fécondation in Vitro. Il aidera les couples à faire naître leur enfant d’amour, mais aujourd’hui il participera malgré lui à l’avènement de l’enfant de consommation. Face à la dégradation de la relation humaine, il recherchera la quintessence de l’amour. Je suis chirurgien gynécologue à Nice et j’ai créé avec des amis notre centre de fécondation in vitro en 1984. J’ai eu la chance d’être présent à chaque étape de cette aventure. Depuis les mentalités ont changé. Le besoin d’un bébé à tout prix est symptomatique d’une matérialisation de nos vies. C’est la raison d’être de ce livre qui face à notre déshumanisation inexorable recherche notre identité émotionnelle à travers l’amour.

Il est presque six heures du soir. L’après-midi est claire. Soudain un gigantesque nuage de fumée noire recouvre la ville. Sur le port les citernes d’essence sautent les unes après les autres. Des flammes de deux cents mètres montent dans le ciel. Sur le Front de mer des milliers de badauds hypnotisés regardent le plus beau feu d’artifice qu’ils n’aient jamais vu. Certains ont les yeux ivres de haine et de vengeance. D’autres terrifiés cèdent à la panique, recouvrent leur visage d’une main comme un voile de fatma. Il est vrai qu’on tiraille dans le centre-ville et qu’il doit y avoir des morts. Pourtant cette euphorie communicative gagne la foule devenue soudainement joyeuse de laisser derrière elle sa terre brûlée. Je suis à Oran avec ma mère.

A paraîtreJean-Paul Croizé